La boutique d’Ambroise Vollard

Un éditeur d'art célèbre

Pierre Bonnard (1867 - 1947) - La boutique d'Ambroise Vollard

D'après un dessin à la plume reproduit dans l'ouvrage de Charles Terrase sur Bonnard

Ambroise Vollard a joué un rôle dans l'histoire de la peinture moderne et il mérite qu'on évoque ici, à propos des nabis, sa pittoresque et sympathique figure Venu à Paris de l'île de la Réunion, muni de son accent créole et d'une forte dose d'ambition, il avait débuté, humblement, en qualité de petit commis chez un modeste marchand de tableaux. Rapidement initié aux règles de l'art et du commerce, il deviendra patron à son tour, ceci aux environs de 1890, pour inaugurer cette carrière de marchand qui le fera "intéresser", à partir de Roybet (il fallait débuter prudemment), à tout ce que la peinture comptera d'artistes représentatifs, pendant les quarante premières années d'un siècle mouvementé.

Sa fameuse "cave " de la rue Laffitte était devenue le marché artistique le plus achalandé. Les grands peintres du temps y retrouvaient parfois la paix de réconciliations provisoires De marchand de tableaux, Vollard deviendra éditeur d'art, il écrira des livres. Certaines de ses expositions, devenues historiques, illustreront cette boutique qui, dans son désordre célèbre, figurera le symbole du capharnaüm poussiéreux le plus artistement organisé. Il débutera par l'exposition Cézanne en 1895. Elle comprenait cent toiles; on se demande où il avait bien pu les accrocher. En 1895, il édite les premières lithos de Bonnard; en 1897 c'est l'exposition des nabis. La première exposition Picasso a lieu chez lui en 1901. Le tour de Gauguin vient en 1903; celui de Matisse l'année suivante. Vollard achètera tout le contenu de l'atelier Picasso en 1905 (époque rose), celui de l'atelier Vlaminck en 1906. Il conseillera à Rouault en 1907 de peindre des céramiques; il installera un atelier pour lui dans son ho tel dix ans plus tard et lui demandera d'illustrer Les Réincarnations du Père Ubu qu'il vient d'écrire. En 1927, il confiera à Chagall l'illustration des Fables de La Fontaine. Sa prodigieuse activité se manifestera encore sur des plans divers jusqu'en 1939, date de sa mort.