Evolution du Futurisme

L’un des buts de la thèse futuriste était sans doute, suivant Boccioni, de "synthétiser ce que l'on se rappelle et ce qu'on voit". Mais, d'autre part, le Futurisme manifestait l'ambition d'exprimer l'essence même des apparences. A cet effet, il devenait indispensable de faire appel à des notions de simplification et d'épuration comme en avaient proposées les premières expériences cubistes, et plus rigoureusement encore les tentatives de Kandinsky, puis de Mondrian. C'était encore l'envahissante idée de reconstruction d'un monde signifié, et non pas imité, élargi ou interprété, qui pénétrait les thèmes futuristes probablement soumis, nous l'avons vu, à l'intention majeure de représenter l'objectivité sous des aspects nouveaux sans doute, mais des aspects réalistes vus sous un jour nouveau, et non transcendés. On remarque dès lors chez Boccioni une prise de position nouvelle: la représentation de la forme s'éloigne de l'observation de la réalité, elle devient de moins en moins figurative.

UMBERTO BOCCIONI (1882-1916) - CHARGE DE LANCIERS (Peinture et papier collé) - 1915 - ( 0,34 m x 0,51 m).

MILAN, COLLECTION PARTICULIERE.

Il ne s'agit pas, bien sûr, de la pure notion de plan chère à Mondrian, ni des rapports de couleurs abstraites d'un Kandinsky. C'est toujours une idée dynamique qui anime la composition Charge de lanciers, de Boccioni. Mais dans cette toile on ne discerne pus guère qu'un mouvement vibrant de lignes droites signifiant, plus que représentant, des lances projetées vers un espace libre suggéré, lui aussi, par un triangle de papier collé. De sorte que l’œuvre constitue bien plus l'évocation dynamique d'un objet, que du dynamisme même, traduit sous une forme devenue pour ainsi dire abstraite.